Comportements toxiques, Les témoignages

« Elle sait retourner la faute, personne ne fait rien. »

Temps de lecture : 1 min 38 s

Hello, je souhaite partager mon témoignage car je crois me retrouver avec une perverse narcissique comme DG. Comme on le sait tous, colporter des rumeurs, parler mal des gens ou juste critiquer le physique d’un employé ça ne se fait pas. Ma DG est la personne de la boîte qui véhicule tout ça.

Lire la suite « « Elle sait retourner la faute, personne ne fait rien. » »
Comportements toxiques, Les témoignages

« Se plaindre est interdit sinon nous sommes menacés au même titre que les clientes. »

Temps de lecture : 52 s

Bonjour, j’ai subi un harcèlement moral de la part de mon employeur, une entreprise qui vend des perruques aux femmes atteintes de cancer ou de pelade à Paris.

La gérante, en avait pleinement conscience, plusieurs fois elle me répétait qu’elle ne voulait plus être mon bourreau mais cela continuait. Elle arnaque les personnes qui commande chez elle et lorsque ces clientes appellent le showroom nous avons le droit à des messages comme « je vais bientôt mourir, je ne sors plus de chez moi car je n’ai pas de cheveux, je me fais harceler, je sens le regard des gens et ça me détruit… etc. etc. ».

Lire la suite « « Se plaindre est interdit sinon nous sommes menacés au même titre que les clientes. » »
Conseils

Se libérer

Les journées au travail peuvent être très longues, comme il est expliqué dans la description de l’épuisement professionnel, ce sont ces petits détails du quotidien qui fatiguent petit à petit. Que l’on soit déjà arrivé au point de rupture ou de plus en plus affecté par des évènements liés au travail, il est essentiel de se libérer, quotidiennement ou à posteriori. Suite à mon histoire, j’ai compris qu’il était préférable de mettre des mots sur ces émotions plutôt que tenter de les refouler ou de se remettre en question, sans cesse, comme j’avais fait jusqu’alors.

La première étape fut donc de m’arrêter (VRAIMENT), mais j’étais toujours hantée par ces multiples actions qui m’ont conduite au burn-out. Démunie, je ne savais vers qui me tourner, j’ai donc entrepris de me soigner seule du burn-out, pas toujours évident mais je vais vous donner quelques clefs. La seconde étape est donc : LA LIBÉRATION.

Lire la suite ▼
Autres, Quand le corps parle...

« C’est le burn-out, c’est la première fois de ma vie que j’entends ce nom et je ne sais pas que cette maladie va être la plus dure étape de ma vie. »

Bonjour, je suis en burn-out également.

Août 2016, je me retrouve le dos complètement bloqué, je vais voir des tas de spécialistes qui ne comprennent pas. Plus on avance et plus je suis apeurée car je ne trouve pas de position pour ne pas avoir mal, je ne sais plus me retourner dans mon lit. Je crois que je vais finir mes jours handicapée à souffrir sans une minute de repos. Je pleure sans savoir pourquoi. Ensuite, arrivent les crises d’angoisses, je ne parviens plus à gérer ma respiration. Alors, j’appelle le médecin, plusieurs fois par jour. Je ne supporte plus rien, ni la télévision ni le bruit, même celui de l’eau qui remplit la baignoire m’agace. Au bout de quelques jours, je savais que si je devais rester comme ça, que je ne le supporterais pas. Que me restait-il comme solution ?

Lire la suite ▼
Conseils, Dossiers, Mieux être

Les 6 points clés pour « mieux être » au travail

Temps de lecture: 4 min 14 s

Être heureux et épanoui au travail n’est pas une chose acquise.

La qualité de vie au travail dépend de nombreux facteurs et plusieurs éléments peuvent avoir une influence sur notre humeur. Ces facteurs liés au travail qui peuvent mener à l’épuisement professionnel ou pire, aux maladies professionnelles, ne dépendent pas que de nous même, ils dépendent aussi de l’environnement.

Alors comment avancer dans un contexte qui n’est pas toujours favorable au développement personnel ?

Lire la suite ▼
Conseils, Utile

Les livres qui peuvent aider

Autour du harcèlement au travail

  • Marie-France Hirigoyen – Le harcèlement moral, la violence perverse au quotidien
  • Marie-France Hirigoyen – Le harcèlement moral dans la vie professionnelle/ Démêler le vrai du faux
  • Marie-France Hirigoyen – Le harcèlement moral dans la vie professionnelle
  • Daniel et Kathleen RHODES – Le harcèlement psychologique
  • Marie Deveaud Plédran – Le harcèlement dans les  relations de travail
  • Ariane Bilheran – Harcèlement: Famille, institution, entreprise
  • Alain Labruffe – Lutter contre les esprits toxiques

Cessez d’être gentil, soyez vrai ! – Thomas d’Amsembourg

Comment être avec l’autre tout en restant soi-même, comment être soi sans cesser d’être avec l’autre.

Cessez d'être gentil

PowerPatate – Florence Servan-Schreiber

Nous avons tous des super-pouvoirs, comment les détecter et les mobiliser ?

Power Patate

Mindful Management & capital émotionnel – Bénédicte Gendron

Comment gérer ses émotions au travail ? Comment s’adapter à un milieu hostile ? Comment mettre l’humain au coeur de l’organisation ? Comment mettre la bienveillance au service de son travail pour (re)donner un sens ?

Mindful

Burn-out et après ? – Aude Selly

Témoignage d’une RH qui donne des clefs pour se reconstruire après l’épuisement professionnel.

AUDE SELLY

Les quatre accords toltèques – Don Miguel Ruiz

 » Les quatre accords toltèques propose de nous libérer de la pression quotidienne -énergie sournoise et contre-productive inventée de toute pièce par l’homme moderne- responsable de nombreuses souffrances physiques et psychologiques. « 

Générations Y & Z, le grand défi intergénérationnel – Daniel Ollivier, Catherine Tanguy

Pour prévenir l’épuisement professionnel, il est essentiel de connaitre et de comprendre les besoins des travailleurs, mais aussi de percevoir les différences entre les générations.

Vous avez des références ? N’hésitez pas à les partager !

contact.travailecoute@gmail.com

Communication, Conseils, Dossiers

Communication non violente

Savoir parler de ses sentiments et de ses besoins pour inciter les autres à faire de même.

Un langage a été élaboré par le docteur en psychologie Marshall Rosenberg dans les années 1970 en mettant au centre de la communication le sentiment d’empathie. Selon lui « le langage et les interactions renforcent notre aptitude à donner avec bienveillance et à inspirer les autres le désir d’en faire autant ». Sa méthode est applicable à n’importe quel domaine, elle permet de ne pas faire de jugements hâtifs sur le comportement de ceux qui nous entourent. Ce processus de communication est basé sur quatre étapes, c’est un cheminement qui peut être utilisé pour clarifier ce que l’on ressent vis-à-vis de soi-même, vis-à-vis d’autrui, pour lui faciliter la compréhension et mieux entendre le message que l’autre souhaite faire passer.

Lire la suite ▼
Conseils, Les témoignages, Ouvrier, Vouloir remonter la pente

« Je ne vois pas ce qui pourrait me faire frémir de plaisir que d’enchaîner des heures durant des productions de centaines ou de milliers de pièces, debout et sans jamais vraiment bouger de ma place. »

Passer huit heures de vos journées, voire mieux de votre vie à travailler sur une machine aliénante ne devrait pas exister, mais malheureusement quand on a besoin de gagner sa croûte pour payer ses factures et nourrir sa famille, et bien, on serre les fesses et on avance sans broncher. Alors à 4 heures du matin quand on arrive la gueule enfarinée devant sa machine pour se mettre à pétarader dans tous les sens à fabriquer des pièces, et bien, on ne peut pas dire que ça fait franchement enthousiasmer. A part quelques mordus du boulot dont on a l’impression qu’ils sont mariés avec leur bécane, je ne vois pas ce qui pourrait me faire frémir de plaisir que d’enchaîner des heures durant des productions de centaines ou de milliers de pièces, debout et sans jamais vraiment bouger de ma place.

Lire la suite ▼
Dossiers, L'épuisement professionnel

L’épuisement professionnel

L’épuisement professionnel, est défini par l’INRS (l’Institut national de recherche et de sécurité) comme un ensemble de réactions lié à l’engagement au travail (burn-out, bore-out, stress…).

3 « symptômes » sont détectés.

  • Épuisement émotionnel :

Tout commence par des petits détails qui énervent, choquent, déstabilisent au travail. Ces évènements tendent à se répéter chaque jour, alors un certain nombre d’émotions négatives émergent (amertume, ennui, mécontentement, inconfort, frustration, déception, nostalgie, peine, haine, dégoût…). Le premier réflexe est de refouler ces émotions (pour pas inquiéter l’entourage, pour faire bonne impression au travail, parce que certains pensent qu’il s’agit d’une faiblesse) ou de les minimiser (en se forçant à penser « positif », en se rappelant qu’il faut assumer et avancer ou en se disant qu’il y a pire que nous). Mais cela est fatigant. Le corps et l’esprit s’épuisent à mettre en place des mécanismes de protection, les besoins de l’individu ne sont plus entendus (ni par l’organisation ni par la personne elle-même), le mode « survie » est alors activé. À long terme, les personnes n’ont plus assez de force, vidées de toutes ressources, elles ne peuvent plus faire face à cette réalité devenue invivable.

  • Cynisme :

Comme anesthésié, dans quotidien en noir et blanc, la lumière au bout du tunnel n’est presque plus perceptible. Certains professionnels peuvent diagnostiquer une dépression, néanmoins dans le cas d’un burn-out, le facteur principal est toujours le même: l’environnement professionnel. À cela peut s’ajouter une situation financière difficile ou des trajets domicile-travail longs ou stressants. L’individu tente de devenir insensible à ce quotidien, en déshumanisant les relations aux autres, pour rendre les journées moins difficiles et atténuer la désillusion.

  • Non-accomplissement :

Si pour Abraham MASLOW, l’épanouissement au travail est un besoin « secondaire », aujourd’hui cela ne semble plus être le cas. Pour près de 50% des salariés français, l’accomplissement est le premier facteur de bonheur au travail, alors quand le sentiment de ne pas accomplir ce pour quoi l’on est prédestiné, le risque de burn-out s’intensifie. Les qualités et les compétences ne semblent plus être ni mobilisées ni profitables à l’organisation. La volonté de bien faire et le désir de mettre ses valeurs au service de son travail peut, en cas de non-accomplissement, accentuer le sentiment de gâchis.

Si vous êtes sujet à une combinaison ou un ensemble de ces 3 dimensions, il est probable que le monde du travail ait une influence sur votre vie de manière générale, rappelons que l’employeur doit assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs. En outre, chacun d’entre nous peut changer les choses en libérant la parole, en témoignant, en échangeant sur nos sentiments et nos besoins. Cela réglerait, en partie, le problème d’épuisement émotionnel puisque les émotions auraient toute la place qu’elles méritent. D’autre part, le cynisme tendrait à s’effacer, en effet, il existe de la bienveillance. Et les maladies professionnelles seraient de moins en moins nombreuses. Ceux qui ont vécu des expériences similaires peuvent témoigner qu’il existe des moyens de sortir de ce cercle vicieux et des méthodes pour rendre ce quotidien répétitif moins morose. Alors chaque expérience individuelle doit être reconnue pour en tirer quelque chose de positif.

Pour raconter votre histoire ou exprimer vos émotions → TÉMOIGNEZ VOUS-AUSSI

Pour vérifier, passez le test ! (c’est gratuit)

Découvrez les meilleurs conseils (selon moi)

Le stoïcisme contre le burn-out ?

Et si le stoïcisme permettait d’éviter le burn-out et/ou de se remettre d’un épuisement professionnel ? Epictète (50-125 ap. J.-C) est un philosophe grec stoïcien, ancien esclave… Il n’a rien écrit mais ses élèves ont transmis des notes de cours, que l’on retrouve dans le «Manuel», avec les principes stoïciens permettant à l’homme de se… Lire la suite Le stoïcisme contre le burn-out ?

Les 6 points clés pour « mieux être » au travail

La thérapie A.C.T (Acceptance and Commitment Therapy : Thérapie d’acceptation et d’engagement) a pour but d’aider à accepter les évènements provenant de l’environnement mais aussi à s’engager dans une démarche positive quels que soient les facteurs internes à l’organisation qui jouent sur les émotions à travers 6 points clés.

L’équilibre des 3 sphères

Quand le travail prend trop de place dans nos vie, il est peut etre temps de revoir ses priorités quant à son équilibre vie privée vie pro. Mais pour aller plus loin, on propose de prendre soin de sa 3ème vie. Un équilibre de sphères de vie qui permettrait de se sentir mieux de manière générale et surtout d’éviter / de guérir d’un burn-out.