Communication, Conseils, Dossiers

Communication non violente

Savoir parler de ses sentiments et de ses besoins pour inciter les autres à faire de même.

Un langage a été élaboré par le docteur en psychologie Marshall Rosenberg dans les années 1970 en mettant au centre de la communication le sentiment d’empathie. Selon lui « le langage et les interactions renforcent notre aptitude à donner avec bienveillance et à inspirer les autres le désir d’en faire autant ». Sa méthode est applicable à n’importe quel domaine, elle permet de ne pas faire de jugements hâtifs sur le comportement de ceux qui nous entourent. Ce processus de communication est basé sur quatre étapes, c’est un cheminement qui peut être utilisé pour clarifier ce que l’on ressent vis-à-vis de soi-même, vis-à-vis d’autrui, pour lui faciliter la compréhension et mieux entendre le message que l’autre souhaite faire passer.

Les étapes de ce que l’on appelle la « communication non violente » en référence à Gandhi se représente sous la forme d’un schéma. Cette méthode n’est apparue que récemment en France après la publication de « Cessez d’être gentil, soyez vrai » écrit par Thomas d’Ansembourg, qui a été convaincu des bienfaits de cette approche psychosociologique.

Ci-dessous, le schéma « OSBD » de la communication non violente tel que le préconise Rosenberg, il décrit les quatre étapes pour interagir avec bienveillance.

schéma « OSBD » de la communication non violente tel que le préconise Rosenberg, il décrit les quatre étapes pour interagir avec bienveillance (observer, dire son sentiment, exprimer son besoin et demander)
  • L’observation

La première étape est l’observation qui permettra de décrire la situation vécue mais sans juger l’autre sinon il y a un risque de repli sur soi (système d’autodéfense). Il est préférable alors de décrire des faits concrets et non pas une attitude ou un comportement. Par exemple, au lieu de dire : « Vous n’avez rien retenu, vous ne faites que des erreurs, c’est toujours pareil ! », il est préférable d’employer une formule comme : « Depuis près d’un mois, nous avons remarqué quelques anomalies.». L’utilisation de faits concrets permet à l’interlocuteur de ne pas se sentir directement visé et de savoir précisément où se situe le problème. Ces évaluations sont légitimes et doivent être entendues, au même titre que les sentiments ressentis en réaction aux évènements vécus et expliqué en amont.

  • Dire son sentiment

Exprimer ses sentiments n’est pas chose facile, encore moins aisé quand il s’agit de décrire ses émotions à un supérieur ou tout simplement à quelqu’un de son entourage. La première difficulté est de trouver les mots pour décrire ce que l’on ressent. On peut alors se servir d’une liste des sentiments (voir l’image ci-dessous) établie par Jean Philippe Faure qui recense 879 sentiments répartis en dix catégories d’émotions : tranquillité, joie, colère, tristesse, surprise, peur, dégoût, terreur, fureur, coupure avec ses émotions. Par exemple, la personne peut se sentir triste (émotion) et avoir le sentiment d’être découragé (sentiment). Le tout est de ne jamais utiliser les pronoms « tu » ou « vous » mais n’utiliser que le « je » dans l’expression des sentiments.

  • Exposer son besoin

Une fois que les sentiments ressentis sont avoués, il faut savoir exprimer ses besoins (la vraie cause des sentiments). Il existe de nombreuses listes de besoins sur internet. Ils peuvent être d’ordre physique, lié à la relaxation ou à la connexion, au sens de la vie, lié à l’autonomie, au besoin d’honnête ou un besoin de paix général.

  • Demander sans exiger

Enfin, sans exiger, il est possible de formuler une demande qui sera entendue de notre interlocuteur. Pour être sûre qu’elle sera entendue, selon les principes de la CNV, la demande doit être : active, positive, consciente, explicite, simple, claire et précise.

Vous souhaitez raconter votre histoire, exprimer vos émotions et vos besoins concernant le travail anonymement et gratuitement ?

(Formulaire pour témoigner ici

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s