Jeunesse au bord du précipice, Les témoignages

« D’un côté il avait des personnes qui se faisaient harceler et de l’autre des personnes spectateurs qui ne pouvaient rien faire »

J’étais étudiante et j’ai trouvé un stage de plusieurs mois dans une entreprise spécialisée dans mon domaine d’activité.

Le premier jour on me fait découvrir toute l’entreprise puis on me place à mon bureau dans l’open-space avec tous les développeurs. Étant la seule fille, j’ai eu un peu peur mais ils étaient tous sympa. Je continue la journée avec mon tuteur de stage qui bizarrement me montre rapidement tous ce qu’il peut en une journée. Mon tuteur de stage faisait souvent des allers-retours dans le bureau du patron et de temps en temps y’avait des petits clashs.

À la fin de la journée, tout le monde fête un départ et lendemain j’apprends que c’était mon tuteur de stage qui était parti. Puis j’apprends dans la journée qu’il attendait que quelqu’un prenne sa place donc moi pour qu’il puisse partir.

Et c’est ainsi que pendant 6 mois, j’avais le patron comme tuteur de stage, qu’il s’auto proclamait Directeur artistique, tout en restant assis à côté de moi pour épier le moindre de mes clics de sourit, à me faire crier dessus pour chaque clic et me faire appeler « machin » devant mes collègues, ensuite j’ai partagé le fardeau avec des nouveaux collègues graphiste qui sont tous parti au bout d’un moment.

Le soir quand je rentrais chez moi, je pleurais dans les bras de mon copain et je me cachais dans la nourriture puis le lendemain matin j’avais des douleurs au dos et au épaules dès que j’arrivais au boulot. Après plusieurs démissions dans l’entreprise et une période de travail chargé, le patron venait de plus en plus crier sur la team graphiste et donc pendant une semaine, toute la team graphiste qui n’était que des femmes, dont moi partait en pleurant dans la salle de repos.

À ce moment-là, j’avais compris qu’il y avait un certain mal être dans l’open-space car d’un côté il avait des personnes qui se faisaient harceler et de l’autre des personnes spectateurs qui ne pouvaient rien faire à cause du patron. Depuis ce stage, j’ai peur et je stresse plus que d’habitude surtout en présence d’un(e) patron(ne) et lorsqu’on hausse la voix avec moi je suis limite bloquée voir crispé et mes douleurs au dos reviennent.

Vous souhaitez raconter votre expérience vous aussi ?

Nos derniers conseils

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s